Nomade Reggae Festival : confirmation de l'annulation

justice.png

Le "Nomade Reggae Festival" n'aura pas lieu du 11 au 13 septembre 2020. Dans son ordonnance du 4 septembre 2020, le juge des référés du tribunal administratif de Grenoble  a rejeté les deux requêtes en suspension de l’association « Mélodies du Monde ». Les organisateurs du festival contestaient la décision du 17 juillet du maire de Passy, de résilier la convention de mise à disposition du lac de Passy, côté plage, pour l’organisation du festival, ainsi que l’arrêté du 13 août d’interdiction de la manifestation.

Le juge des référés a considéré que la condition d’urgence nécessaire pour obtenir la suspension de l’exécution d’une décision n’était pas remplie. Bien qu’informée le 12 juin de l’avis défavorable de l’ancien maire de Passy, Patrick Kollibay, « Mélodies du Monde » n’a pas cherché à dissiper toute ambiguïté quant à la position réelle de la commune. Elle a continué à organiser le festival, engageant même de nouveaux prestataires. Pour le juge, la situation dans laquelle l’association se trouve aujourd’hui, résulte pour l’essentiel de sa propre imprudence.

En deuxième lieu, le juge des référés a conforté l’actuel maire de Passy, Raphaël Castéra, dans son analyse sur la situation sanitaire de Passy et plus largement de la Haute-Savoie. Il a considéré que la gravité des conséquences probables, d’un rassemblement de cinq mille personnes, pendant trois jours et deux nuits, dans un contexte festif rendant illusoire le respect des gestes barrière, constituait un motif d’intérêt général suffisant pour autoriser le maire de la commune de Passy à résilier la convention en cause.

Le tribunal administratif de Grenoble devra se prononcer dans l'avenir, sur les deux requêtes en annulation introduites par « Mélodies du Monde », toujours sur les mêmes sujets.

En 1 clic