Bilan de la concertation sur Chedde

mairie_passy_reunion_facebook_live.jpg

La municipalité de Passy a tenu ses engagements. Elle a composé avec les restrictions sanitaires pour mener à terme une large concertation avec les habitants de Chedde, concernant l’aménagement de la Grande-Rue Salvador Allende. Page internet dédiée, dépliants présentant le projet distribués dans les boîtes aux lettres des riverains, recueil des avis par écrit à l’aide d’un formulaire ou par emails, deux permanences d’élus(es) pour écouter et expliquer : les moyens mis en œuvre étaient suffisamment variés pour que chacun se sente à l’aise pour s’exprimer.

Afin de parachever ce processus, une réunion Facebook Live, première du genre, a été animée en direct par quatre élus, vendredi 30 avril. Raphaël Castéra, Maire de Passy ; Annette Bordon, Maire-Adjointe déléguée à la Proximité ; Jean Fontaine, Maire-Adjoint aux Infrastructures et aux Travaux ainsi qu’Alain Roger, Maire–Adjoint délégué aux Finances et à la Commande publique ont répondu en direct aux commentaires postés sur Facebook. L’occasion d’un échange interactif sans tabou, où les élus se sont efforcés de répondre à un maximum de questions.

Cette concertation s’est déroulée entre le 17 avril et le 3 mai 2021. Et les Cheddois ont répondu présents : une cinquantaine d’observations ou questions exprimées par écrit, une vingtaine de personnes reçues pendant les permanences, 250 commentaires pendant la réunion Facebook Live, d’une durée d’1h40.

Actuellement, l’ensemble des contributions font l’objet d’une analyse par un groupe d’élus(es) volontaires. Objectifs : étudier la pertinence des observations et la faisabilité des propositions ainsi que répondre individuellement à toutes les questions posées. Des grands thèmes ont émergé : la problématique du stationnement, les régularisations foncières, la circulation à sens unique sur une partie de la Grande-Rue Salvador Allende et la circulation dans les rues adjacentes à l’axe structurant (rue des Prés Moulin, de Charousse, du Mont d’Arbois et de la Jonction sous la voie ferrée). Ces données seront ensuite transmises au bureau d’études mandaté, afin d’adapter le projet et aboutir ainsi à un aménagement le plus consensuel possible. Car, comme l’a précisé Raphaël Castéra, « la concertation n’a du sens, que si elle contribue au débat et à l’amélioration du projet initial ».

En 1 clic