> Accueil   > Prix départemental des Rubans du Patrimoine

Passy, l'air et le temps

Prix départemental des Rubans du Patrimoine

Bijou de l’art baroque, construit en 1760, cet édifice abrite trois objets inscrits à l’inventaire des monuments historiques depuis le 12 juin 1997 : les stalles du cœur datant de 1679, un lustre en laiton et un lustre en cristal du XIXe siècle.

Eglise Plagnes

 

Depuis 2011, dans le cadre de leur politique de conservation du patrimoine, les municipalités successives ont mené différentes opérations : à l’intérieur du bâtiment, le repiquage des enduits en 2011-2012, la réfection des vitraux en 2013 et des stalles en 2014, ainsi qu’à l’extérieur, la réfection des abat-sons et la pose d’une grille en 2014 et l’électrification des cloches en 2016. Une des dernières étapes a été de repiquer les murs extérieurs en ciment, avec un enduit à la chaux afin d’éviter toutes les remontées par capillarité. Onze entreprises sont intervenues. Pour mémoire, l’état des lieux effectué en 2009 par la Conservation des antiquités et objets d’art de Haute-Savoie, avait présenté l’édifice comme très dégradé (peintures détériorées, vitraux cassés, mobilier abimé…). 

La commune de Passy a largement contribué à ces travaux pour un montant de 92 900 € sur un total de 169 500 € ; opération qui a fait l’objet de 13 % de subventions publiques, essentiellement accordées par le Département de Haute-Savoie. À noter la part importante du financement associatif (21%), par le biais des souscriptions, reflétant l’attachement des habitants à ce patrimoine. À ce titre, l’ « Association pour la sauvegarde du patrimoine et de l’art baroque au Pays du Mont-Blanc » présidée par José Sadet,  a joué un rôle moteur et s’est mobilisée à tous les instants, non seulement pour collecter les fonds mais également pour monter les dossiers et suivre les travaux. Le CHePP (Culture histoire et patrimoine de Passy) a également contribué à certaines restaurations.

Ces restaurations successives ouvrent de nouvelles perspectives à cette église. Elles concourent à sa valorisation et à sa reconnaissance en tant élément cultuel, culturel et touristique à part entière. Aujourd’hui, l’objectif est de la faire vivre, grâce à des offices religieux ponctuels, des animations musicales, des expositions et de l’intégrer au « Sentier du Baroque », circuit touristique initié par la Communauté de communes Pays du Mont-Blanc, actuellement en cours de refonte.

Le dossier passerand a retenu l’attention du jury en raison de la complémentarité des approches des différents partenaires : implication des maîtres d’ouvrage, qualité des travaux, esthétisme et respect du patrimoine, recherche de financement…